Forum de la Mixité, acte 6

Pour que cette journée des droits de la femme débute sous les meilleurs auspices, le Forum de la Mixité a investi hier les salles du Forum des Halles.

Carole Michelon et Emmanuelle Gagliardi, directrices associées de Connecting Women, première agence de conseil et communication sur la mixité, organisent depuis 2010 ce rendez-des acteurs de la mixité en France qui est devenu incontournable .

Pour cette 6ème édition - plus de 1500 personnes se sont données rendez-vous pour une journée d’échanges intensifs. Comment rendre son entreprise « gay friendly », faire décoller une start-up essentiellement féminine, ou développer son réseau entre deux tours de crèche ? Autant de questions auxquelles nos intervenants ont apporté des éléments de réponse.

L’enjeu de cette journée, faire la jonction entre des questions d’ordre économique, social, ou même relevant du domaine privé. Mais comment parler, dans une seule et même démonstration, de sa fiche de paye et de sa sexualité ? Christophe Martet, co-fondateur du site Yagg (spécialisé dans les thématiques LGBT) a parfaitement su faire le lien entre bouleversements familiaux et mutations économiques. Depuis son lancement en 2008 de Yagg.com, s’est imposé comme une référence en matière de diversité.

Forum de la Mixité, acte 6

De nombreux guests sont venus partager leur expérience. Ruth Elkrief notamment - journaliste vedette chez BFM TV - a donné la réplique à Pierre Gattaz, le très controversé patron du Medef. On a aussi pu voir l’homme à l’écharpe rouge, Christophe Barbier interviewer le ténor Jacques Attali sur des questions d’ordres économiques. Le forum fût également l’occasion de mettre en avant des intervenants moins people…mais pas moins importants. Aline Crépin, Animatrice de commission Nationale Égalité et Diversité, nous a fait part de son action en faveur d’un environnement de travail plus nuancé. Engagée auprès de l’ANDRH, elle conduit en 2013 les travaux de la norme destinée à mesurer la diversité et a été honorée en 2015 par L’Autre Cercle pour son travail.

Forum de la Mixité, acte 6

En tant qu’invité d’honneur, Pierre Gattaz est venu présenter le mouvement « patrons, champions du changement ». L’enjeu de cette intervention : braquer les projecteurs sur l’innovation sociale et managériale, deux axes déterminants pour la compétitivité des entreprises. La parité homme-femme au travail n’étant plus une option mais un véritable levier de performance, le président du Medef entend bien créer les conditions les plus favorables à son développement. Très au fait des enjeux de l’UX, le Medef a donc eu idée de donner un écho à son action à travers la réalisation d’une web-série réalisée en partenariat avec AG2R La Mondiale ; cette production aura pour but de valoriser les différents acteurs de la mixité. Et voici donc le premier épisode de cette saga !

Enfin, une table ronde animée par Emmanuelle Gagliardi, directrice associée de l’agence Connecting Women, a mis à l’honneur le networking. A ses côtés, Florence Aubonnet et Frédérique de La Chapelle (l’une avocate associée chez Flichy Grangé Avocats, l’autre chez Eversheds) ont donné aux femmes quelques conseils pour gérer leur double ou triple-journée, constatant au passage que leurs consoeurs rencontrent plus de difficultés que les hommes à se construire un solide réseau. Le trop grand nombre de femmes collaboratrices (et non encore associées) est peut-être à mettre en cause !

Forum de la Mixité, acte 6

Et parce qu’il n’y a pas que la mixité sexuelle dans la vie, le cabinet Evershedes a révélé avoir participé à un programme anglais nommé "Prime" pour faire émerger des jeunes défavorisés.

En outre, Evershedes est partenaire du Club 21 et de PWN (Professional Women’s Network) : dans le cadre de cette collaboration, un programme de mentoring pour les femmes issues de l’immigration a été mis en place.

Forum de la Mixité, acte 6

Diversité sexuelle, sociale et économique : la boucle est bouclée !

Toutefois, ne perdons pas de vue que les réfractaires à la diversité ne sont pas toujours ceux que l’on pense. Comme nous l’a rappelé en conclusion l’avocate Valérie Lafarge Sarkozy : « gare à la misogynie féminine ! »

Retour à l'accueil