« Arrêtez de faire couler des filets d’eau tiède et revenez, s’il vous plait à ce qui fait notre valeur à l’international, le GÉNIE CRÉATIF FRANÇAIS ».

Et c’est ainsi que le moins politiquement correct de tous est notre ministre de l’économie et des finances. Et c’est ainsi que Bruno Lemaire, poliment mais néanmoins fermement, nous engage à relever la tête et à défendre notre métier. 

 

Le génie créatif des français. D’abord il s’agit d’associer le monde de l’art et la culture avec celui de la publicité en « créant une filière commune entre les industries culturelles et la publicité. Moi qui défend la collaboration de l’art et de la pub, depuis la création de mon agence, je ne peux qu’applaudir debout et danser une carioca libératrice. Enfin enfin !!!

 

Ensuite, il a appartient à chaque agence selon son pouvoir de faire avancer le marché et les clients dans le bon sens, qui est celui de l’AACC. C’est celui du tandem Mercedes Erra-Laurent Habib qui, soyez-en certains, défendent vraiment nos couleurs, celles de l’intelligence réelle, celles de la publicité. Mais c’est un combat, et il ne fait que commencer.

 

Alors, déjà, dehors ceux qui ronchonnent et qui n’y croient plus. Dehors les frileux, les fatigués, les dépressifs, les complexés. Si vous n’aimez plus la publicité, n’en dégoutez pas les autres et faites votre business là ou « ça cartonne ». Je vous conseille le Yoga et les applis de méditation, d’abord ça « cartonne » et ensuite vous réaliserez votre rêve de toujours qui est de « faire une appli » et de devenir « un influenceur » (en plus le yoga vous rendra moins ronchon).

 

Maintenant qu’on est entre nous, je vous donne la voie à suivre. Nous nous engageons à un véritable combat contre les GAFA (là les derniers ronchons frileux devraient lâcher l’affaire) et c’est donc bien tous ensemble, agences et marques que nous devons avancer. Le gouvernement a déjà avancé en « réduisant l’écart injuste de règlementation entre les medias statutaires et le digital » et en réalisant une équité fiscale « mettant au point une taxation du numérique au niveau national », preuve que la France reste quand même un peuple de braves et de rebelles, cocorico.

 

Et nous, agences, on fait quoi ? Et bien simplement ce qu’on a toujours fait nous redit notre ministre de l’économie « Je ne souhaite pas que les données remplacent l’esprit », « je préfère la publicité qui part d’une réflexion et d’une créativité, je me méfie d’une publicité qui part de l’accumulation des données ».

 

Ce qui veut dire entre les lignes, « Relevez la tête bon sang et faites votre boulot ! Vous êtes des créatifs et des intellectuels, des gens de réflexion et de pensée, vous êtes la résistance face aux GAFA, je compte sur vous »

 

Merci Mercedes et Laurent d’avoir fait monter notre industrie à ce niveau de l’économie. Vous êtes un Tandem précieux, ne lâchez pas. Et comme je sais que vous avez du pain sur la planche et peu de temps je vous adresse une idée ou plutôt une supplique. Travaillez avec le ministère sur nos données personnelles et plus précisément pas celles que les GAFA « VONT » récolter dans le futur (ils rient déjà de notre retard) mais sur celles qu’ils ont « DÉJÀ » récoltées. Travaillez sur un effet rétroactif de la règlementation sinon on sera toujours à la bourre.

 

Rendez, par exemple, accessible à chaque citoyen Français la fiche de données dont Google dispose sur eux même. Le pouvoir des GAFA nait de la non transparence. Chaque individu doit avoir le droit de savoir quelles sont les données qu’une société privée a déjà sur eux. De récapituler et de choisir si elle consent à ce que Google les garde. 90% des données antérieures à aujourd’hui ont été récoltées à l’insu des citoyens. Elles pourraient donc être illégales si on se débrouille bien. Voilà c’était ma petite pierre à l’édifice. Je suis sûre que nos ingénieurs sont capables de trouver le « YUKA » des données personnelles et de le vendre dans le monde entier.

 

Je vous embrasse chers confrères. Dans la pub, oui, on se fait encore des bisous.

#AACC #pouvoirdesmarques #inspiration #intelligence #création #publicité

 

Retour à l'accueil