Vous avez vu ces cadenas ? Ça vous intrigue ? Et moi donc ! 
cadenas1.jpg
Je me baladais le long de la magnifique promenade du golfe de Naples en grignotant quelques « tarallo caldo », quand j’ai été interloquée par des cadenas, accrochés tout le long de la rambarde. J’ai décidé d’élucider le mystère. C’est pratique de parler la langue, parce que maintenant je peux tout vous expliquer. Ce rituel a demarré juste après la sortie d’un livre : « J’ai envie de toi » de Federico Moccia, où les deux protagonistes se jurent amour éternel en accrochant un cadenas à un poteau d’un pont et en jetant la clef dans le fleuve. Et, depuis, les amoureux  italiens se baladent avec un cadenas à la main et deux clefs dans la poche. Ils chosissent un lieu romantique et symbolique. Et se font une promesse que personne ne pourra jamais briser. Ca se passe à Naples, ville voluptueuse, passionnée et sensuelle où les amoureux accrochent les cadenas « face à la mer », comme dirait Calogero, et jettent les clefs au fond de l'eau. Mais aussi dans d'autre villes romantiques comme Rome, Florence, Venise et bien d'autres encore.

cadenas.jpg À Rome, le réverbère de Ponte Milvio, rebaptisé depuis « Le pont de l’amour », a failli s’écrouler sous le poids des cadenas. Un événement qui a déchaîné un nouvel affrontement entre la gauche et la droite. Entre ceux qui veulent interdire les cadenas et les autres, qui les accusent d'être contre les amoureux. Pour l'instant, ils sont interdits dans la capitale Italienne, mais un site a été rapidement créé, pour aider a les amoureux orphelins. Tout le monde peut attacher un cadenas virtuel sur la toile. En 6 jours les amoureux en ont accroché 2500. Un cadenas, toutes les 3 minutes.
 
À Florence, à Ponte Vecchio, si la police vous surprend en train d'accrocher votre cadenas d'amour trop près d'un monument, vous payez une amende de 50 euro. Mais rien n’arrête les amoureux. Ce rituel, ils y croient. Tant que le cadenas sera là, l’amour aussi le sera. Les plus jeunes ont attrapé le virus en premiers. Parce qu'on beau faire partie de la génération Ipod et jongler entre portable et Internet, quand on tombe amoureux, on préfère se jurer l’amour éternel avec des gestes simples et magiques. Les moins jeunes aussi ont adoré l’idée. Normal, « Quand on aime, on a toujours 20 ans ». Et maintenant les revendeurs de cadenas se frottent les mains, tandis que l’amour enchaîné s’étend à toute la péninsule, en provoquant interdictions et polémiques. Dernièrement il y a eu aussi le scandale des gitans qui ont volé des cadenas pour les revendre aux quincailliers. De quoi mettre en colère les amoureux.

Si vous brûlez d’amour, il ne vous reste qu'à partir là-bas. Ou alors, vous pouvez toujours accrocher votre cadenas dans un endroit romantique en France. Pourquoi pas sur le pont Alexandre III ? Une arche métallique de 107 mètres, superbement décorée et dotée de magnifiques réverbères. De quoi attacher de milliers de cadenas. Alors, les amoureux de France, qu’en pensez-vous ? Auriez-vous le courage de sceller vos promesses et d'enchaîner à une rambarde vos sentiments ?


- Taralli caldi : petites couronnes tressées avec amandes et poivre au goût étonnant et délicieux, servies chaudes. Elles se vendent uniquement dans les petites étals, le long de la promenade. 0,40 cts chacun. À ne pas rater.

- Site des cadenas virtuels : www.lucchettipontemilvio.com

Retour à l'accueil