Peut-être que vous avez déjà entendu parler d'eux ? Sinon, cela ne va pas tarder ! 1973, j'adore ! C'est un bon vieux retour dans le temps, le temps que je n'ai pas connu mais dans lequel j'ai toujours rêvé de naître. Celui de la véritable musique.

C'est vrai, quoi ! Aujourd'hui entre la Star Ac', la Nouvelle Star, les grosses maisons de production qui ne pensent qu'à sortir des tubes, et tous ces petits jeunes qui n'aiment que le commercial, il n'y a plus vraiment de place pour l'originalité. Tout semble formaté, de jolies minettes prêtes à entrer dans le moule pour quelques instants de gloire, des beaux-gosses qui se la jouent romantiques pour séduire ces jolies minettes...

Souvenez-vous, en 1973 la musique c'était autre chose. Enfin, j'imagine. Peut-être que le fait de ne pas avoir vécu cette époque la rend encore plus belle, mais pour moi, ces années là étaient pleines d'inspiration, de bonne humeur, de talent, de fraîcheur, de swing, de simplicité.

Bye bye Cellphone, l'album de 1973, c'est tout ça. Ça sent bon les Beatles, les vinyles, les chemises ringardes et les groupies en délire ! En tant que fan absolue de ce mouvement culturel fondamental, j'approuve totalement la venue d'un tout nouveau groupe qui nous colle sur le siège d'une machine à remonter dans le temps. Même si ces trois mecs ( Nicolas Frank, Thibaut Barbillon et Jérôme Plasseraud) ont quand même des allures de beaux-gosses.

IMG_0463.JPG

1973 étaient au Baron hier, mais vous pouvez rattraper le coup au Café de la Danse le 30 juin ! Après tout le vintage, c'est tendance non ?

Amandine Coulombel.

Retour à l'accueil