L’été va bientôt nous quitter. Déjà ? Eh oui, cette année, nous ne l’avons pas vu passer. Il nous a laissé sur notre faim, comme si on n'en avait pas vraiment profité. Alors, avant de partir en hibernation ou de répartir pour une année boulot-boulot, faites le plein de soleil, de mer et de légèreté. 

Mais où partir en ce moment ? Le K-way, ce n’est pas votre tenue préférée et une plage mouillée, même magnifique et à perte de vue, reste quand même une plage mouillée. Pas question de tomber dans les plans foireux du style : "Enfermé dans un café toute la journée en regardant la pluie tomber avant d’aller me coucher". Parce que chaque petite ville, si "chou" sous le soleil, se transforme en petit bled cafardeux, dès qu’il tombe des cordes. Alors, pour éviter le cauchemar, faites comme moi, concoctez-vous un plan double-face. 

Face A : soleil-bronzette-bouquin-baignade-chaise longue-farniente-balade-glaces-terrasse-vélo-footing–tapas-chiringuito. Face B : monuments-visites-lèche vitrine-shopping-musées-expo-marché-club-disco-concerts-spectacles-vie-nocturne. Pile ou face, dans les deux cas, vous serez gagnants.

 

Où ? A Barcellone. Ici c’est la plage et la mer avec un joker : le centre-ville et la vie, juste à un arrêt de métro. Et si le soleil n’est pas au rendez-vous, ou si la pluie tombe à flots, vous n’avez qu’à faire un pied de nez au mauvais temps. Vous êtes dans une ville qui bouge, qui bouillonne. Impossible de s'ennuyer. Vous pouvez visiter des expos, découvrir les immeubles fous de Gaudi, la Ramblas, le Barrio Gotico ou la Sagrada Familia... Ou sortir votre côté "fashion-victime" en faisant du shopping dans ses boutiques
hyper-branchées. 

       

Et le soir ? C'est la fiesta jusqu'au petit matin. Barcelone a plus de bars, de cafés, de clubs et de discos par habitant que n’importe quelle autre ville au monde. Vous pourrez choisir entre les « xampanyerías » (bars où l’on déguste le Cava, le Champagne Catalan), les  "cerveserías » (bars à bières) " et les "cotelerías"(bars à cocktails). Mais aussi entre concerts, cinémas, discothèques, théâtres...

Si vous vous y rendez en avion, faites un petit tour sur Internet pour comparer les prix de Vueling, Iberia et Air France. Pour chaque compagnie, les tarifs changent selon les jours, les heures et les mois. Vous allez forcément trouver le prix qui vous convient sans partir de Beauvais et sans exploser votre budget. À nos dates, le moins cher c’était Air France par lastminute.com. Eh oui, comme quoi…


Une fois descendus de l’avion, sautez dans un taxi. Pour 25/30 euros, si la circulation est fluide, vous arrivez à destination une demi-heure plus tard. Pensez aussi aux trains RENFE qui vous emmènent de l’aéroport à la station Passeig de Gracia, en 30 minutes chrono. Je n’aime pas le train, mais celui-ci est tout propre, tout neuf et il ne sent même pas le train. Quelques minutes à pied, et vous êtes au cœur du quartier de Barcelloneta. Le prix ? 2,60 euros par personne, normalement. Je dis normalement puisque dans notre cas, à l’allée, le ticket nous a été offert par un employé de la gare. Et au retour, au guichet, ils ne nous ont rien fait payer. Va savoir pourquoi.

Où loger ? Vous pouvez aller à l’hôtel, comme tout le monde. Mais si vous êtes une bande de copains ou une famille, c’est bien plus intéressant de louer un appart. Dans le quartier de Barcelloneta, par exemple. Tant qu’à faire, mieux vaut avoir les pieds dans l’eau.  Méfiez-vous des loueurs locaux. Faites plutôt confiance à un site français de location de vacances. À condition de lire les commentaires des gens qui sont passés avant vous. Surtout entre les lignes et en rapport à vos priorités. 

 

Barcelloneta est un havre de paix. La zone est piétonne et vous pourrez rester au calme et respirer l’air pur en vous baladant à pied ou à vélo tout le long de la plage, jusqu’au Port Olympique. 
 

Et, si vous aimez le poisson et les fruits de mer, ici vous êtes au bon endroit. C’est l’ancienne zone des pêcheurs. Le poisson, tout juste pêché, est délicieux. Ne suivez surtout pas le guide, qui vous dit monts et merveilles de Can Ramonet, la taverne la plus ancienne de Bracelloneta. Nous l’avons testée. Même si je dois avouer que les couteaux de mer à la « plancha » sont à tomber à la renverse, le reste n’est pas à la hauteur de sa renommé. Les serveurs sont pressés et débordés, les plats pas garnis et le prix loin d’être light. Choisissez plutôt un petit résto du quartier ou une « marisqueria » pour les fruits de mer. Et laissez-vous tenter par moules, palourdes, praires, ou par le « poulpe à la galego » bien relevé. Ne ratez pas la paella aux homards, les sardines grillées ou le Souquet, une sorte de ragoût de poisson accompagné de pommes de terre ou d’autres poissons, tous excellents. Régalez-vous aussi avec la cuisine catalane, absolument délicieuse ! Les gourmands et les gourmets ne seront pas déçus. Mais dans cette ville multi-culturelle, il y en a pour tous les goûts. Vous trouverez aussi des cuisines de tous horizons (italienne, latino-américaine, Indienne, pakistanaise, japonaise, du Moyen Orient, chinoise ou thai). Une seule contrainte : mettez vous aux horaires locaux : déjeuner à 15h00 et dîner à 22h00.
      

 

INFOS PRATIQUES : 

- Hôtels de Barceloneta : http://www.barcelona-tourist-guide.com/fr/hotels/hotelplan/barceloneta-barcelona-hotel.html 

- Locations appartements : http://www.homelidays.com/FR-Locations-Vacances/110_Search/SearchList.asp?ADR_PAYS=ES&PART=RW&FROMSEARCH=TRUE&ALOld=ES%20CATALUNA&ADR_LOCALISATION=ES%20CATALUNA%20BARCELONA

- Comment arriver à Barcelone :

L'aéroport de El Prat se trouve à 20 minutes du centre ville et dessert tous les principaux aéroports internationaux.
En train Il dessert les principales gares espagnoles et européennes.                                        
En autobus Il dessert les principales gares espagnoles et européennes.

Retour à l'accueil