Vous souvenez-vous de Macadam ? C'était le magazine créé pour les SDF par les SDF.
Il avait disparu jusqu'au jour...
  01-Macadamcouve.gif
Quand on m'a demandé de clarifier l'identité de marque de Macadam, de positionner le magazine, de trouver un logo et une signature pour le relancer d'une manière professionnelle, j'ai accepté avec plaisir. Je n'avais jamais imaginé que mon métier de publicitaire aurait pu un jour servir une bonne cause. 

J'ai découvert que derrière le journal il y avait toute une équipe de pro, et pas des moindres, qui, tout comme moi, travaillait bénévolement. Des gens qui aident les gens, discrètement, il y en a bien plus de ce qu'on imagine.
Et voilà que moi aussi, j'ai travaillé à l'œil pour aider des vrais gens et pas pour gagner et pour faire gagner de l'argent.

Résultat ? A vous de juger. Le nouveau Macadam est léger, mais pas frivole, avec un contenu riche et varié qui traite de toutes sortes de questions. De l'humanitaire, bien sûr. Il sait donner la parole à ceux qui ne l'ont pas. Mais aussi de l'actualité, des confidences de stars, des plans malins, des analyses, du bien-être, de la détente le tout sur un ton est positif, dynamique et inattendu.

C'est "un journal qui s'envole de la main des vendeurs ". Macadam est devenu un vrai journal avec une vraie qualité rédactionnelle et un esprit gagnant. Finis les acheteurs-donateurs, que des lecteurs qui ont un cerveau en plus d’un cœur. Et il a triplé ses ventes. En donnant un sacré coup de pouce aux vendeurs. 

En janvier c'est Alain Souchon qui est à la une. Pendant que David Abiker nous prête sa plume  légère et enlevée pour nous fait voyager dans ses souvenirs d'enfance. Ce numéro accueille aussi un cahier spécial avec des initiatives porteuses de solutions, en partenariat avec Reporters d'Espoirs. Qui montrent que tout est possible dans ce monde en crise. 

Alors, courez vite acheter votre Macadam. Dans la rue, directement aux vendeurs. 2 euros le numéro dont la moitié va au vendeur. L'autre couvre les frais d'impression et de logistique.

Si vous voulez tout savoir, connaître les coulisses de l'histoire et comprendre pourquoi le "Macadam, plus on le lit et moins on le piétine", c'est par ici :

http://lejoursanspub.fr/blog/index.php?post/2008/12/31/123-macadam-yes-we-can-le-jour-sans-pub

 

http://lejoursanspub.fr/blog/index.php?post/2008/12/19/122-macadam-plus-on-le-lit-et-moins-on-le-pietine



Retour à l'accueil