Ce samedi 9 avril, avec la bénédiction de la météo, s’est déroulée une nouvelle rencontre entre la Ville de Puteaux et le street art (art urbain). En effet, sous un soleil radieux et un ciel bleu de chez bleu, une quarantaine d’artistes du collectif Rue-Stick offraient aux visiteurs-promeneurs, une performance live, les prenant à partie pour échanger et confronter les imaginaires. 

Au lieu de s’exposer dans les musées, les galeries et les salles  obscures, ces émules de Bansky, Shepard Fairey ou JR, artistes urbains  renommés, investissent la rue à l’initiative du studio de création Riofluo, créateur d’événements, sous le haut parrainage de la mairie de Puteaux.

À l’honneur, trois disciplines : le collage, le cellograf et le graffiti, donneront lieu à plusieurs œuvres aussi éphémères que désirables. Les amateurs font connaissance avec une rue de la République rhabillée. Cette voie proche de la mairie, comme les autres “scènes” de ce happening,  se retrouve collée, colorisée, pochoirisée, peinturlurée, décorée de papier, se confronte au mobiler urbain et fusionne les formes, les teintes, les styles grâce au talent de trente créateurs déchaînés.

Le graffiti éclot, rue Chante-Coq, sur un support inédit : le cellophane. Il explose en deux énormes fresques de 15 mètres, sous l’inspiration de quatre graffeurs décidés. Quant au parvis de l’hôtel de ville, il se fait tribune pour deux gigantesques acteurs : modules de bois de forme hexagonale dont la mise en beauté est assurée par huit artistes.

Ouf! On a fait un joli tour qui a bénéficié de bout en bout d’un temps plus que printanier. Le tout se termine à la mairie autour d’un sympathique cocktail, le street art, ça donne soif…

Olivia Van Hoegarden

 

Retour à l'accueil