Si le foot vous a déçu, allez faire cocorico dans la cuisine. Oubliez la balle ronde et tranchez le cou aux idées reçues. Car si jusqu'ici le pays des samouraïs était celui qui avait les meilleures lames au monde, désormais c'est la France qui emporte la manche.

tb_evercut_030210.jpg

Vous pouvez enfin retrouver votre fierté nationale grâce à un couteau révolutionnaire dont tout le monde rêvait sans jamais oser le demander. Cette petite merveille vient de recevoir le Grand Prix de l'Innovation 2010 du salon de Francfort. Et c'est du pur made in France.

C'est l'entreprise Tarrerias-Bonjean, TB pour les intimes, qui l’a créé. Oui, oui, vous la connaissez. Vous avez sûrement chez vous un couteau Santouku, ou une ménagère TB ou un coffret Laguiole. Où alors vous l'avez utilisé chez votre maman ou votre grand-mère car les lames sont inscrites dans les chromosomes des Tarrerias qui s’occupent de coutellerie depuis 5 générations. Et puisque pour avancer il faut devancer, le dernier des Tarrerias, Eric, obsédé par la perfection et la performance, a cherché le secret de l’affûtage éternel. Et il a finit par le trouver, au bout de 5 ans de recherches et développement. 

Si on pense que le mot japonais "Lirehaga" qui signifie longévité du tranchant d'un sabre jusqu'ici n'avait pas de traduction française… désormais on pourra le traduire par Evercut®.

Pour les connaisseurs, on peut dire que sa lame est née d'un procédé révolutionnaire et unique de fusion de carbure de titane à 4000° directement sur l'arête tranchante de l'acier grâce à un faisceau laser de dernière génération. Et que Evercut® a passé tous les tests d'un labo indépendant anglais en conservait son tranchant pendant 6600 cycles ISO.

Pour les communs mortels, ça signifie tout simplement que ce couteau coupe mieux que n'importe quel couteau au monde (300% fois plus que les lames d’acier et jusqu’à 5 fois plus que les lames céramique) et que vous pouvez émincer, désosser, dénerver  ou couper en brunoise en julienne tout ce que vous voulez pendant 25 ans sans l'affûter. Et qu'il vous restera fidèle à vie. Après les couteaux japonais, qui s’émoussent rapidement et les "céramique" qui cassent la lame, ça fait du bien d’avoir un couteau qui ne perd jamais le fil de vos idées.

Certains vont se demander à quoi bon 25 ans sans affûtage quand il suffit de l’aiguiser. Eh bien, sachez que la plupart des gens jettent les couteaux qui ne coupent plus. Eh oui, c'est ça la société de consommation. D’autres ne l’affûtent jamais par eux-mêmes, mais le donnent à un pro. Dans ce cas, allez en chercher un. Et bonne chance ! Il y a longtemps il y avait un aiguiseur ambulant qui passait sous mes fenêtres une fois par an, en criant. Ça fait 10 ans qu’il a disparu.

Bon, tout ça c’est bien, mais comment être sûrs que ce n’est pas du blabla marketing ? Et bien, en le testant à l’atelier des chefs. Et voilà que j'ai coupé des légumes croquants, des carottes récalcitrantes, des cailles, de la viande, etc. pendant un cours de cuisine à l'atelier des chefs, puis j’ai attaqué chez moi un ananas rebelle. Conclusion : il est agréable à manier et tranche parfaitement bien, avec une finesse de coupe extraordinaire.

Evercut® existe dans la taille classique « couteau chef » de 20 cm, sa lame a 3 mm d’épaisseur, son design est épuré et il est présenté dans une boîte-bijou avec des codes couleurs rouge et noir très japonisants. Chaque couteau est une pièce unique, numéroté et on peux même le graver. Il est disponible dans les boutiques spécialisées et sur amazon à 149€.

Bref, c’est un très beau cadeau pour les plus raffinés.  À mon avis, Il va même devenir un couteau "culte".

Et si vous n’avez pas d’argent, vous pouvez gagner votre Evercut avec la gravure de votre choix en jouant sur leur site.

En ce qui concerne sa durée, je vous dirai ça plus tard. Alors, rendez-vous dans 25 ans ;-)

Babette Auvray-Pagnozzi

Retour à l'accueil