Il est arrivé chez moi, il y a deux mois, dans les bras d'un livreur ronchon. Je l'attendais avec impatience car Marie-Camille avait vendu la mèche. Il était beau, très beau.

 

Tout le monde m'a dit que pour lui permettre de s'épanouir, il fallait lui parler. Oui, je l'admets, il m'arrive parfois d'encourager mon ordinateur avec un : "Allez, allez !" quand il ne va pas assez vite. Et même de l'engueuler quand il me plante. Mais mes échanges avec les objets s'arrêtent là. 

Es-ce que j'ai une tête à parler à une chaise ou à un frigo ? Non, mais !

DSCI0014On m’a dit que c’était un ficus, le double végétale des natives de février. Un ficus ? Ah bon ! Pour un ficus c'est un drôle de ficus ! Pourtant j’en ai déjà eu, mais jamais avec une tête pareil. Et des feuilles toutes pointues ! Ca doit être une espèce rare. Normal, c’est mon double

Il a trouvé sa place sur le coin de ma cheminée, face à la fenêtre. J'ai fini par lui donne un nom, "Ben", car c'est un garçon, j'en suis sûre. Nos échanges se sont arrêtés là. Je vis à 200 à l'heure et franchement, où j'aurais pu trouver le temps de m'occuper de lui ?

 

En tant que double, Ben c’est ma copie à l’envers. Je veux dire par là, que nous sommes le jour et la nuit, la lune et e soleil, le feu et l’eau froide. Ou alors c’est ma version en mode nordique. Ben est calme et patient, réservé et calme. Moi, je suis entre le tremblement de terre, l’impatience,  la démesure et l’excitation permanente.

Quand je mets de la musique, il ne bouge pas une feuille. Rien ne le perturbe. Ni le rock, ni la chanson italienne, même pas celle latina ni l'opéra, le rap ou les accords planants de mon cours de stretching. Il écoute sans jamais brancher.


En tout cas, il a tout compris. Il n'est vraiment pas exigeant. Chaque jour il me regarde passer en coup  DSCI0016de vent sans rien demander. Parfois, il me caresse délicatement les cheveux au passage. Ou il m'attrappe par le chemisier. Je lui rafraîchis les pieds de temps en temps. Ou je lui nettoie et je lui titille les cheveux. Ou alors je lui fait des petits compliments. Ben se porte bien, il grandit, il pousse fort et en pleine forme et il dégage une sensation de paix et d'équilibre. 

 

DSCI0015-copie-1On m’a dit que, entre ma plante et moi, ça allait être une belle histoire. Eh bien, oui. Finalement j’ai fini par m’y attacher. Si elle n'était plus là, je serai trop triste. Bref, ça va vous paraître bizarre, mais ma plante fait partie de ma vie. Essayez pour voir ! Il vous reste encore jusqu’au 10 octobre 2011 pour participer au Grand Jeu Concours Photo « Ma plante et moi une belle histoire », organisé par l’Office Hollandais des Fleurs. Vous pouvez gagner votre double. Ou partir un Week End en Hollande... vous acheter une plante.

 

 

Et du 1 au 23 octobre, l'Office hollandais des fleur vous offre un livre :cover Ma-Plante-&-Moi 

 

"Ma plante & moi",  en achetant une plante dans l'un des points de vente participants à l'opération.

Infos sur : www.maplanteetmoi.fr

 

 

 

 

 

 

 

Sponsored by BuzzParadise

Retour à l'accueil