Et si je vous disais que le sort de Naples dépend d’un œuf ? Euh, j’imagine bien l’expression narquoise sur votre visage. Mais bon, les napolitains le croient, dur comme fer.
via-Caracciolovo-15.jpgVous voyez cet imposant château sur la baie de Naples? C’est le Castel dell'Ovo (le Château de l’œuf). Il a servi de prison romaine, de monastère (au Ve siècle) et de résidence officielle des rois de Sicile. Rien que ça. En plus, c’est un château magique. La légende raconte que le corps inerte de la sirène Parthénope s'échoua juste là, sur l’îlot de Megaride. Une autre légende prétend que le poète Virgile aurait enfermé un œuf magique dans une bouteille, puis dans une cage et caché dans un souterrain secret du château. L'oeuf a le pouvoir de défendre la ville de toute catastrophe. S’il se brise, le château s'écroulera aussitôt en se réduisant en poussière. Et la ville avec. Allez, je vous donne un petit indice : l’œuf se trouve dans l’aile ouest…
castel-Nuovo.jpg
D’une légende à une autre. On dit que le Château Neuf, appelé par les napolitains Maschio Angioino, fut habité par une reine qui faisait tuer tous ses amants pour éviter qu'ils parlent. La légende est enfouie sous cette forteresse angevine du XIIIe siècle qui domine le port. Dans ses vastes souterrains, il y a une cellule dite "Cellule du Crocodile" car, selon la légende, le crocodile se nourrissait des ennemis de la couronne et des malchanceux amants de la reine Jeanne. Le Château Neuf est impressionnant avec son somptueux arc de triomphe en marbre blanc de Carrara, encadré par cinq tours crénelées, noires et massives. Ça vaut le coup d’œil, mais pas la peine de rentrer pour le visiter. Et, si vous voulez éviter d'avoir le dos en compote, gardez vos forces.
galleria-vittorio-emanuele.jpg
Passez par la magnifique Galerie Umberto I, une splendide galerie marchande, de verre, d’acier et de pierres, face à l'immense Théâtre San Carlo, le plus grand opéra d’Europe.
Ici point de ruelles, mais de grands palais, des allées et des places spacieuses. Place Plebiscito rappelle la place Saint Pierre de Rome. Un petit halte au café Gambrinus pour se rafraîchir avec une granita au citron et c’est parti.
C’est là qui se trouve  le Palazzo Reale (Palais Royal). Le palais, résidence des vice-rois espagnols, puis autrichiens, ensuite des souverains de la Maison des Bourbons et des ceux de la Maison de Savoie. A l'envers du Château Neuf, c'est l’extérieur qui ne paie pas de mine.
L’émerveillement est à l’intérieur.
palazzo-reale-2.jpgOn commence par monter le monumental escalier en marbre blanc (le plus grand d’Europe) en passant du « ahhh ! » au « wouaou! ». Il a été décoré par les meilleurs artistes. Puis enrichi par Joachim Murat et Caroline Bonaparte avec des décorations et des ameublements néoclassiques provenant du Palais des Tuileries. On entreprend un parcours historique-artistique entre tableaux de rois et princesses, paysages et peintures sacrées du seizième et dix-septième siècles. Vases anciens, baldaquin en velours, portes décorés, lustres étincelants, mobilier néo-baroque et fin Empire qui s’ alternent avec des pièces anciennes et d’autres de l'époque de Murat. On découvre le petit théâtre, puis les trois anti-chambres qui conduisent à la Salle du Trône.
palazzo-reale-3.jpg
Puis les appartements privés avec loggias, vue sur la mer, s’il vous plait. Et l'appartement des fêtes, les salles de la bibliothèque…
On passe de merveille en merveille, on se tord le cou pour admirer les fresques sur la voûte, et on termine dans la chapelle privée où le sarcophage de Marie-Christine, la première femme de Ferdinand II, est encore conservé.
Tout est or et lumière. Bien chargé, bien sûr. Et majestueux.
On sort éblouis. Et crêvés. Même pas la force de visiter les jardins ,qu'on dit sublimes. Naples nous a montré son autre visage. Magique, grandiose, royal.

Adresses et renseignements :
- Château de l’œuf ( Castel dell'Ovo) Via Caracciolo, 1
Des expositions et des séminaires y sont organisés.
- Château Neuf ( Castel Nuovo, Mashio Angioino) Piazza Municipio, 64
Le château conserve quelques salles historiques et abrite une pinacothèque. Sans beaucoup d'intérêt.
- Galleria Umberto
Ier - Accès : via Roma, via Verdi - Coupole octogonale de fer et de verre et élégant sol de marbres.
- Palais Royal ( Palazzo Reale)  Piazza Plebiscito, 1
Horaires visite :  9h - 20h - fermé le mercredi - Prix : 4 euros - téléphone: 081/5808111
- Théâtre San Carlo : via San Carlo, 98 - un des plus vieux opéras au monde. Visites suspendues
- Café Gambrinus Piazza Trieste e Trento (face au théatre S. Carlo) Café historique et snob, comme le Florian à Venise ou le Greco à Rome, décoré de marbre, d'antiquités et d'une étrange statue en faux style grec. Il était fréquenté par Oscar Wilde, Goethe, Verdi... Mussolini a fermé plusieurs salles pour empêcher l'entrée des intellectuels de gauche.

Retour à l'accueil